Le luxe et le digital, un combo brillant

 

Leur offrir le luxe du temps :

 

« Le luxe extrême, c’est la simplicité pour le client », déclare Nathalie Gonzalez, directrice marketing de Nespresso France, convaincue que le digital n’est qu’un outil parmi d’autres à disposition des marques de luxe pour faciliter les usages et améliorer la satisfaction client. « Le digital nous aide, par exemple, à proposer à nos clients des commandes plus rapides, ainsi que la géolocalisation de services proches de leur domicile, tels que le recyclage des capsules. » Proposer une relation client exceptionnelle : telle est l’essence du luxe.

 

Gagner du temps

 

L’importance d’une expérience multicanal unifiée :

Lire la suite

6 Astuces à adopter en B2B 2/2

 

#4 S’inspirer des Géants pour améliorer l’expérience utilisateur

 

Amazon est un acteur de référence dans le ecommerce B2C, mais fait aussi figure de source d’inspiration majeure pour les entreprises B2B souhaitant développer leur activité de commerce en ligne. Amazon est le roi de l’expérience client et a souvent une longueur d’avance sur ses concurrents directs. Le mastodonte américain offre aux consommateurs une expérience omni-canal qui fait souvent défaut sur les sites ecommerce classiques – en particulier sur les sites ecommerce B2B.

 

Expérience Client

 

#5 Utiliser des applications tierces pour enrichir les fonctionnalités du ecommerce B2B

 

Certaines entreprises B2B, les plus grosses, peuvent se permettre d’acquérir une grosse plateforme ecommerce, très coûteuse, requérant un gros travail de personnalisation et une équipe dédiée à sa gestion. Les autres, les petites et moyennes structures, doivent piocher des outils à droite et à gauche. Certains vendeurs B2B utilisent des applications tierces pour gérer le processus de commande, la synchronisation de l’inventaire ou encore les transactions. Cela nécessite un travail parfois fastidieux d’intégration des différents systèmes entre eux (ie, la connection des applications tierces avec la plateforme ecommerce). Selon une étude, l’intégration est un besoin technologique prioritaire pour 57% des responsables B2B.

 

Logiciel Solidpepper

 

#6 Suivre l’évolution des usages pour maintenir une longueur d’avance sur ses concurrents

 

Le développement significatif du ecommerce B2B manifeste une évolution de la stratégie digitale des entreprises B2B. Mettre en place une stratégie ecommerce B2B prend certes du temps et nécessite un certain investissement : vous devez apprendre à bien connaître votre cible, ses attentes et besoins, choisir les systèmes et les technologies les mieux adaptés et former votre organisation aux changements que cette nouvelle orientation stratégique implique.

 

Voici quelques statistiques de Google qui montrent l’évolution des usages des acheteurs B2B (et indiquent indirectement des axes de développement pour les vendeurs B2B) :

 

  • 80% des acheteurs B2B utilisent le mobile au travail.
  • 60% des acheteurs B2B affirment que le mobile a joué un rôle important dans leurs achats récents.
  • 70% des acheteurs B2B affirment avoir significativement développé l’usage du mobile au cours des deux / trois dernières années.
  • 60 % des acheteurs B2B pensent que cette progression de l’usage du mobile se poursuivra dans les prochaines années.
  • 50% des requêtes B2B sont faites depuis des smartphones.

 

 

via GIPHY

6 Astuces à adopter en B2B 1/2

 

#1 Se focaliser sur l’acquisition de nouveaux clients

 

Il y a encore peu, peu de stratégies B2B misaient sur la vente en ligne. Le ecommerce, à la base, s’adresse aux entreprises B2C. Les sites d’entreprises B2B étaient et sont encore pour la plupart de simples sites vitrines, présentant les activités de l’entreprise et ses offres, en mettant en avant les informations de contact et un formulaire pour générer des leads.

Les volets ecommerce des sites B2B étaient jusqu’à peu réservés aux clients existants,disposant d’un compte, pour leur permettre par exemple de renouveler leur abonnement en ligne. Une entreprise se doit d’être présente là où évoluent ses clients potentiels. L’un des objectifs clés du ecommerce B2B est l’acquisition de nouveaux clients sur internet. Voici un premier exemple de site faisant du ecommerce B2B : Knobs Co (les Américains ayant comme souvent une longueur d’avance sur les Européens, nous prendrons uniquement des exemples US).

Lire la suite

Distributeurs « chouchoutez  » vos revendeurs, en les intégrant dans un dispositif digital fort !

 

Avec la digitalisation, fabricants et grossistes sont bien plus que de simples fournisseurs. Ils deviennent un maillon essentiel de la chaîne de distribution B2B. A une époque où l’offre est foisonnante, les distributeurs sont de plus en plus sollicités. Pour les fidéliser et vous appuyer sur un réseau solide, il vous faut donc « chouchouter » vos revendeurs, en les intégrant dans un dispositif digital fort. Objectifs :

 

Leur faire gagner du temps

 

Renouvellement de commande en 1 clic (pour faciliter le réassort), validation de devis par signature électronique, support en direct par téléphone ou chat… Pour la clientèle B2B, le temps c’est de l’argent ! Simplifier et réduire les délais de transaction est fortement apprécié.

Lire la suite

La BlockChain et le BtoB

 

Le B2B est-il compatible avec le Blockchain ?

 

Blockchain est un algorithme sophistiqué créé pour la cryptomonnaie. Il pilote une structure de données distribuées qui gère les mouvements électroniques d’argent liquide. Il remplace le rôle administratif d’une banque centrale ou d’un soutien gouvernemental.

 

La blockchain est le dépositaire et le distributeur de pièces virtuelles. Les Crypto-coins ne sont pas transportés ou manipulés, mais ils font du commerce, se multiplient et fonctionnent grâce à la chaîne de blocs au centre. Si vous imaginez un grand livre d’affaires qui se met à jour en temps réel, le fait de multiplier cette image par des milliards d’espaces de données vous donnera une illustration de la façon dont fonctionne la chaîne de blocs.

Lire la suite

E-Commerce BtoB, Passez au Cloud !

Le Cloud, qu’est-ce que c’est ?

 

Le Cloud Computing, ou informatique en nuage, est une infrastructure dans laquelle la puissance de calcul et le stockage sont gérés par des serveurs distants. Les usagers y accèdent ensuite par une connexion internet sécurisée. Comme pour les particuliers, le professionnel peut alors se connecter à ses différents appareils (smartphones, tablettes, ordinateurs) par un accès sécurisé pour réaliser les tâches qu’il souhaite, par exemple, enregistrer ses photos, musiques ou vidéos et cela instantanément.

 

Cela lui donne également un accès aux données hébergées par le serveur. Le Cloud se caractérise également par sa souplesse qui permet aux fournisseurs d’adapter automatiquement la capacité de stockage et la puissance de calcul aux besoins des utilisateurs.  Mais alors quel est l’intérêt du Cloud pour un e-commerçant ?

Lire la suite

Les Marketplaces + le BtoB, le combo gagnant !

Une Opportunitée pour les E-Commerçants

 

Pour les E-commerçants débutants, il est souvent difficile de gagner en notoriété et en référencement pour voir son chiffre d’affaires décoller. L’optimisation du SEO (référencement naturel) est généralement longue et complexe, le SEA (référencement payant) n’est pas nécessairement rentable, les réseaux sociaux ne génèrent pas forcément du « business » pour tous les types d’activités.

 

En revanche, rejoindre une place de marché offre de réels atouts et avantages aux sites E-commerce pour développer leur activité :

Lire la suite

Le Magasin est Indispensable, l’E-Commerce aussi !

 

Le point de vente physique

 

Non, le magasin n’est pas mort ! Selon la dernière étude de DigitalLBi, 90% des ventes s’effectuent en magasin. Les avantages listés par les shoppers ? La possibilité de tester et de manipuler le produit, la disponibilité et, enfin, la proximité géographique.

Lire la suite

Comment aider vos distributeurs grâce au Commerce Connecté

Vivement le tout digital !

 

Les idées et les solutions qui refaçonnent la manière de faire le commerce se sont exposées ces derniers mois lors de grand-messes du retail connecté et de la mobilité à New York, Barcelone, Londres… Que faut-il en retenir, quels sont les chantiers de transformation vers lesquels les commerçants doivent concentrer leurs efforts ?

 

Le point de vente enfin connecté.

 

Avec des dispositifs d’extension de gamme de plus en plus sophistiqués, les commerçants ont compris qu’ils pouvaient augmenter virtuellement la surface de leurs magasins sans générer de risques sur les stocks. Le click-and-collect, avec toutes ses variantes (réservation en boutique, drive, lockers…) facilite la vie des clients et génère du trafic dans les points de vente. L’exemple d’Argos en Angleterre est la parfaite illustration de ce commerce cross-canal, où point de vente physique, on-line, point de retrait et catalogue papier se combinent à l’envi.

Lire la suite

Vos Distributeurs avec un Commerce Connecté

 

Les vendeurs bientôt connectés ?

 

Le retour en grâce du magasin, c’est surtout la manifestation profonde de l’aspiration des shoppers à plus de simplicité et d’authenticité. Le contact avec le vendeur, rebaptisé « shop associate », est une composante majeure de ce retour aux basiques du commerce, pour des consommateurs avides de trouver ce qu’ils cherchent, de gagner du temps, d’être mieux conseillés et considérés. Pour cela, ils sont en France trois consommateurs sur quatre à estimer que les vendeurs en magasin seraient plus efficaces s’ils étaient équipés de tablettes avec les informations produit (étude DigitasLBi).

 

Il appartient désormais aux commerçants de clarifier la question des usages à intégrer sur ces nouveaux outils censés faciliter le travail des forces de ventes. On peut identifier 3 finalités :

 

 

  • Plus vite

 

Simplifier les tâches quotidiennes propres au métier : il ne s’agit là pas d’une révolution mais juste d’une évolution. Le smartphone ou la tablette du vendeur peut agréger la plupart des services autrefois gérés manuellement, via des PADS ou des terminaux d’anciennes générations : entrées en stock, inventaires, étiquetages, accès statistiques de vente, etc… Autant de temps libéré pour gagner en disponibilité auprès des clients.

 

toujours plus vite

 

  •  Mieux renseigné

 

Mieux renseigner et servir ses clients : s’appuyer sur les caractéristiques du produit  afin d’expliquer le bénéfice consommateur, proposer une expérience immersive dans l’univers du produit, disposer des niveaux de stocks du magasin, de ceux aux alentours et du e-commerce, réserver un article, proposer des produits de substitution ou de la vente additionnelle, customiser le produit, et pourquoi pas accompagner le parcours jusqu’à l’encaissement… Autant d’informations et de services permettant de maximiser la satisfaction des clients.

 

Bien connaître son client

 

  •  Relation de confiance

 

Créer et entretenir le lien.  Grâce au digital, l’expérience d’achat se transforme en une continuité d’interactions avec la marque ou l’enseigne, via le web, le mobile ou les réseaux sociaux. En amont et en aval du passage en magasin qui reste le moment « pivot » de la vente, les vendeurs ou conseillers connectés doivent inscrire leur relation avec leurs clients tout au long du parcours.

 

Permettre au vendeur de connaître, comprendre et conseiller son client avant sa visite, l’accueillir et l’aider à finaliser son achat en magasin et s’assurer de sa satisfaction. Un vendeur qui parle la même langue que son client et qui met durablement en confiance… Réhumaniser la relation entre le client et son vendeur, voilà le Graal du commerce 2.0.

 

L’étendue de l’offre d’équipements proposés (smartphones, tablettes, montres…) crée les conditions d’une adoption pour tous les usages et tous les budgets.

via GIPHY